Le Chantier de terrassement

Qu'il s'agisse d'un projet de construction de maison, d'extension, d'abri de jardin, de piscine... le chantier va obligatoirement devoir commencer par l'étape du terrassement.

En quoi consiste le terrassement ?

Sous le terme "terrassement", ce sont en réalité toute une série d'actions très différentes qui vont être réalisées.

Il suffit de se représenter un terrain acheté en zone péri-urbaine, pour y faire construire la maison de ses rêves. Imaginez-le comme une zone en friche, avec des arbustes, des ronces, des gravats, des souches... 1 000 mètres carrés de sol irrégulier, avec des trous, des bosses. Avant de pouvoir poser de solides fondations là-dessus, il faut niveller, aplanir le tout, non ?

Cette évidence passe par une phase préalable d'étude et de marquage des sols, afin de savoir où le terrassier va poser les chenilles de son tractopelle ! Cette étude du terrain peut faire appel à une analyse d'une carotte de sondage, un prélèvement des couches du sol pour en determiner la teneur.

Combien coûtent des travaux de terrassement ?

Le coût du chantier de terrassement sera toujours variable (voir plus bas), mais La Maisonet vous propose de comparer les devis de terrassiers afin d'obtenir le meilleur prix et réaliser des économies ! Faites réaliser un devis terrassement pas cher et planifiez votre budget !

Une fois la nature du terrain identifiée et délimitée (le géomètre appelle çette opération le bornage), le chantier commence rééllement avec l'entrée des engins BTP. Il faut en effet déblayer les débris divers et la terre qui vont être raclés et arrachés de la surface.

Puis il faut extraire la terre, creuser des tranchées qui serviront à établir les fondations de la future maison, dans lequelles on coulera le béton.

Déblaiement et excavation sont également réalisés pour les canalisations, raccordements au tout à l'égout ou fosse sceptique, drains et autres tranchées pour tous types de tuyaux et cablages.

Le chantier de terrassement continue alors ensuite avec l'épandage du ou des rêvetements choisis : sable, graviers, bitume, goudron... Tout cela doit bien entendu être fait en contrôlant systématiquement altimétrie et planimétrie, surtout suivant la topographie d'un terrain qui comporterait plusieurs niveaux, sinon le constructeur ou maître d'ouvrage s'expose aux risques de ruissellements, infiltrations, effondrements et autres surprises.

Notez que si l'entreprise de terrassement est experte dans son domaine, elle devra se conformer au Plan Local d'Urbanisme de la commune sur laquelle elle déploie son chantier. C'est la loi !

En effet, tout comme la profondeur de déblaiement est parfois reglementée, le remblai qui vient après la pose des canalisations et fondations peut parfois être lui aussi contrôlé.

Après la viabilisation du terrain, il faut reboucher les trous, les fouilles et tranchées en vue de stabiliser le sol et d'asseoir les fondations de la construction, mais pas n'importe comment. Il peut même s'agir parfois de procéder à un enrochement...

En conclusion

Nous venons de voir dans cet article que tout entreprise de terrassement pouvait varier en fonction :

  1. du type de terrain,
  2. de la supeficie du terrain constructible,
  3. des besoins de la construction,
  4. du PLU de la commune et autres réglementations.

Bonus : L'Agence nationale de l'habitat (Anah) peut délivrer des aides pour permettre de réaliser des économies sur des travaux de terrassement, si cela entre dans le cadre d'une réhabilitation de logement, d'une mise en sécurité ou salubrité, d'accessibilité ou d'amélioration de la performance énergétique de l'habitation. Cela serait dommage de s'en priver :-) En savoir plus : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F1328